Le Vivier, recherche en écriture scénique

Le Vivier se définit comme un espace de recherche en écriture scénique

qui a pour mission de favoriser l’échange de compétences, la circulation des idées et d’accompagner l’émergence de projets singuliers. Ici, des artistes, auteurs et autrices, metteurs et metteuses en scène issus de différentes disciplines se rencontrent, partagent leurs compétences et leurs recherches. Dans le cadre de ce dispositif, le Théâtre Nouvelle Génération suit pendant deux ans des artistes qui explorent des écritures hybrides et singulières, de l’écriture à l’émergence de prototypes. Le Centre dramatique national soutient financièrement des phases d’écriture et de développement en amont de possibles phases de production. À l’occasion de leur résidence d’écriture, des ouvertures publiques sont proposées afin de partager avec les spectateurs les avancées et questionnements de leur recherche artistique.

Les lauréates de la saison 21-22 et 22-23

Julie Benegmos

« La mort nous va si bien, tentative de réconciliation »
Une recherche théâtrale, visuelle et sonore sur le rapport que nous entretenons avec la mort de l’Antiquité à aujourd’hui
Occitanie

Adèle Gascuel

« Raconter la ville demain »
Un projet de recherche entre écriture, architecture, photographie et théâtre
Auvergne-Rhône-Alpes

Les lauréates de la saison 21-22 et 22-23

Eva Carmen Jarriau

« Sans titre »
Un projet de recherche sur un théâtre en 5 dimensions
Île de France

Marion Thomas

« Projet zéro »
Projet de recherche théâtrale, chorégraphique et scénographique autour du jeu vidéo en VR Vchat
Pays de la Loire

Les lauréats des saisons 19-20 et 20-21

Rocio Berenguer – Compagnie PULSO
Actrice, metteuse en scène, danseuse et chorégraphe, Rocio Berenguer fonde sa recherche sur la dramaturgie du corps en lien étroit avec les nouvelles technologies. Nous avons pu découvrir la saison passée les différentes étapes de sa création, G5.Pour cette nouvelle résidence, nous la suivons à l’occasion de The Bad weeds, un vrai/faux groupe de musique composé de mauvaises herbes, hybrides venus du règne végétal pour partager avec les humains leur message.
Elles puisent de l’oubli, des fissures, des endroits les plus hostiles, sauvages et anarchiques, coexistent avec nous, entre nous, leur existence est un geste de résilience, preuve vivante de résistance.

Compagnie Ersatz
Ersatz est un jeune collectif pluridisciplinaire franco-belge mené par Camille Panza, Léonard Cornevin, Marie-Laetitia Cianfarani, Pierre Mercier et Noam Rzewski. Issus du théâtre, des arts plastiques et de l’illustration, leur démarche artistique se situe au carrefour de différents médias interconnectés les uns aux autres, dans une dialectique entre illusion et réalité. Ils reviennent cette saison pour un nouveau temps de résidence en vue de leur prochaine création jeune public Au Jardin des potiniers, pour laquelle ils s’associent à la compagnie québécoise Création Dans la Chambre.

Philippe Gordiani et Nicolas Boudier
Compositeur, guitariste, producteur de musique électronique, Philippe Gordiani situe son travail au croisement des musiques actuelles et des musiques expérimentales. Il perçoit le rapport au son comme l’essence de son langage musical dont il envisage la spatialisation à la manière d’une écriture. Il développe des installations sonores immersives et compose pour le théâtre et la radio. Avec sa compagnie Pygmophone, il s’intéresse au rapport entre musique, textes et arts numériques. Avec Nicolas Boudier, ils poursuivent cet automne le travail initié la saison passée sur À l’origine fut la vitesse, création théâtrale et musicale immersive d’après La horde du Contrevent d’Alain Damasio.